• Un article est paru dans le journal Ouest France le jeudi 2 juillet pour présenter notre projet et la rencontre qui aura lieu le mardi 7 juillet à la médiathèque de Bréal sous Montfort.

    Vous pouvez consulter l'article en ligne. [ICI]


    votre commentaire
  •  

    Le mardi 7 juillet 2015 à 17h

    A la médiathèque de Bréal sous Montfort (35)

    Une rencontre est organisée avec nous deux : vous aurez l'occasion d'échanger avec nous, de nous poser des questions et de nous donner votre avis sur les nouvelles.

    Si vous le souhaitez, vous pourrez aussi faire dédicacer vos livres.

     

    On compte sur votre présence et votre soutien!

     

    N'oubliez pas en attendant de laisser des commentaires sur le livre d'or pour nous donner vos impressions sur les nouvelles et nous faire part de vos remarques.


    votre commentaire
  • 6ème nouvelle - Philémon Poutre

    Résumé : Philémon Poutre est un écrivain. Il vient de terminer son quatrième roman et en commence la promotion lorsqu'il reçoit des messages d'hommes portant le même nom que les personnages de ses livres ...

    Nombre de pages : 32 pages

    Extrait :

    « Philémon Poutre est l'un des auteurs français les plus lus dans l'hexagone. Malgré cela, il reste un vrai mystère pour ses lecteurs qui ne le connaissent qu'à travers quelques photographies subtilisées lors d'interview. Pour vous, nous allons tenter de lever le voile sur le mystère Philémon Poutre qui sort aujourd'hui son quatrième livre, Le regard des envies. Comme dans les livres précédents, le personnage principal est un homme charismatique, bourré de charme qui donne l'impression d'un mélange entre James Bond et un métro-sexuel. Nous parions déjà sur un nouveau succès de l'auteur.

    Journaliste : Bonjour Philémon Poutre, commençons par la première question qui vient à l'esprit de toute personne ayant lu un de vos livres : d'où vient votre prénom?

    Philémon Poutre : Je m'appelle Philémon Poutre. Fils de Philibert et Anémone Poutre. Mes parents ont absolument tenu à respecter la tradition de la famille Poutre : mélanger les prénoms des parents pour former le prénom de l'ainé des enfants. C'est comme cela que je me suis retrouvé affublé d'un nom signifiant à la fois « solitude » et « ami ».

    J: Est-ce que votre prénom a influencé votre vie?

    P.P. : Peut-être a-t-il en quelque sorte défini mon goût pour l'écriture. C'est sans doute dans ce domaine que la contradiction des termes « solitude » et « ami » prend son sens. Il faut être seul pour écrire selon moi, et les personnages que l'on crée sont autant d'amis que l'on fait évoluer, que l'on façonne à notre idée, auxquels on s'attache le temps de l'écriture puis la solitude reprend le dessus jusqu'au prochain livre. Alors, oui, on peut dire que Philémon c'est ma vie (sourire).

    J: Parlons à présent de votre nouveau livre, votre personnage vous ressemble-t-il?

    P.P. : Pas du tout. Il aime être entouré de jolies femmes et de personnes qui l'admirent. C'est un homme fort, qui ne se laisse pas ébranler par le doute. Il aime faire naître l'envie chez ses interlocuteurs et ce à différents niveaux : le désir mais aussi une forme de jalousie. Il aime en quelque sorte voir sa personne se refléter sur les personnes qu'il rencontre. Il est en ce sens charismatique mais peut aussi être tout à fait détestable.

    J: Je parle pour toutes les femmes qui lisent vos livres, dans Le regard des envies comme dans vos précédents ouvrages, j'ai été vraiment fascinée par la force de ces personnages masculins et ai été à chaque fois séduite. Comment parvenez-vous à créer des personnages aussi attractifs?

    P.P. : J'essaye de m'inspirer de démarches, d'attitudes, de paroles d'hommes que je côtoie ou que je croise simplement dans la rue. Je ne m'inspire jamais de moi si ce n'est pour être sûr d'en faire un personnage très éloigné (rire).

    J: Aujourd'hui, tout semble vous sourire, que pouvons-nous vous souhaitez pour la suite ?

    P.P. : Eh bien, (sourire) j'aime rencontrer mes lecteurs, lire leurs impressions, quelles soient positives ou négatives d'ailleurs. Alors j'espère pouvoir continuer à les écouter comme je peux le faire aujourd'hui. J'ai d'ailleurs pas mal de retard à rattraper, l'écriture de mon dernier livre ne m'a pas permis de répondre aux messages de mes lecteurs aussi régulièrement que je l'aurais souhaité ces derniers mois. »


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Nous sommes heureuses de vous annoncer que nos livres sont arrivés et que vous pouvez d'ores et déjà les commander. Nous pourrons vous les envoyer à partir du 30 avril 2015.

    Le prix du livre est fixé à 10€ TTC + 3€ de frais de port.

    Si vous souhaitez un exemplaire, merci de nous écrire un mail à cette adresse :

    eamorel@outlook.com

     

    Nous comptons aussi sur vous pour laisser des commentaires sur les articles des nouvelles en nous donnant vos impressions positives et/ou négatives.

     

    Merci :) :) 

    Elodie & Audrey

     

     


    1 commentaire
  • Résumé : Un jeune parfumeur japonais de renom est confronté à un défi de taille lorsqu'on lui demande de créer son premier parfum masculin.

    Nombre de pages : 26 pages (format poche)

     

    Extrait : 

    Je m'appelle Watanabe Hayato. On dit de moi que je suis compétent dans mon domaine et ce n'est pas une mince affaire puisque nous sommes très peu à le pratiquer. Je suis un « nez » pour une grande chaîne de parfumerie japonaise basée sur Tokyo.

     

    Mon travail n'est pas une tâche aisée puisque les Japonais sont très sensibles aux odeurs : ils se camouflent le visage pour ne pas être confrontés de trop près aux parasites et odeurs de la rue : les gaz d'échappement, les odeurs corporelles, … Ils n'aiment pas non plus les artifices : le maquillage doit être discret, le bronzage parcimonieux voire inexistant, les colorations des cheveux … à bannir !

     

     

    Je dois donc veiller à obtenir des parfums discrets qui n'agresseraient pas l'odorat et qui donneraient presque l'impression d'émaner de la personne elle-même, comme une odeur personnelle en bouteille. Créer cette perfection « naturelle » est ma mission quotidienne.  


    votre commentaire